XX
X


Terrible Jungle
X


Film français de Hugo Benamozig, David Caviglioli avec Vincent Dedienne, Catherine Deneuve, Alice Belaïdi
Durée :


Synopsis :
Eliott, jeune chercheur naïf, part étudier les Otopis, un peuple mystérieux d’Amazonie. C’est aussi l’occasion pour lui de s’éloigner de l’emprise de sa mère, la possessive Chantal de Bellabre. Mais celle-ci, inquiète pour lui, décide de partir à sa recherche en s’aventurant dans l’étrange forêt amazonienne .


Critiques :
Faux film d’aventure, la comédie dérape constamment vers l’absurde, le bizarre, le cynisme, pour dézinguer avec un humour fou l’éternel et terrible mythe du « bon sauvage » et les récits d’exploration émerveillée qui vont avec. Tantôt grinçant jusqu’au malaise, tantôt joyeusement burlesque, le film pousse tous les curseurs à fond et offre à Vincent Dedienne, épatant et inquiétant, un premier rôle à sa démesure. En face, la reine Deneuve s’amuse et forme avec Dedienne et le génial Jonathan Cohen (dans un grand numéro de teubé de compet’) le trio réjouissant d’une comédie dingo qui ne ressemble à aucune autre.

Madre (vo) (VOST)
X


Film espagnol de Rodrigo Sorogoyen avec Marta Nieto, Jules Porier, Alex Brendemühl
Durée : 2h09


Synopsis :
Dix ans se sont écoulés depuis que le fils d’Elena, alors âgé de 6 ans, a disparu. Dix ans depuis ce coup de téléphone où seul et perdu sur une plage des Landes, il lui disait qu’il ne trouvait plus son père. Aujourd’hui, Elena y vit et y travaille dans un restaurant de bord de mer. Dévastée depuis ce tragique épisode, sa vie suit son cours tant bien que mal. Jusqu’à ce jour où elle rencontre un adolescent qui lui rappelle furieusement son fils disparu…


Critiques :
Madre est adapté du court du même nom, qui a été sélectionné dans de nombreux festivals et nommé aux Oscars. Conscient que ce court ferait une grande scène d'ouverture de long-métrage, et désireux de retrouver le personnage d'Elena, Rodrigo Sorogoyen a voulu poursuivre son histoire dans Madre : « On a mis tant d’effort à raconter la tragédie d’Elena que les principaux responsables, la productrice María del Puy Alvarado, l’actrice Marta Nieto et moi-même, avons toujours pensé qu’on devait quelque chose à cette histoire et à ce personnage ». Le film ne raconte pas ce qui se passe immédiatement après le court-métrage mais se situe dix ans après.
Le court-métrage Madre est un thriller, tout comme les deux précédents longs de Rodrigo Sorogoyen, Que Dios Nos Perdone et El Reino. Avec Madre, le réalisateur change de registre et se frotte à un genre plus intimiste : « Le premier grand handicap se présentait à nous. Comment satisfaire un spectateur qui voit ce court-métrage et à qui nous n’offrons pas ce qu’il attend (la résolution de cette aventure) ? En lui offrant mieux. Le défi était donc double. Après avoir passé cinq ans à travailler sur deux thrillers d’assez grande envergure [...], nous avions tous les deux le désir de revenir à une histoire intime, de personnages ».

Light of my Life (vo) (VOST)
X


Film américain de Casey Affleck avec Casey Affleck, Anna Pniowsky, Elisabeth Moss
Durée : 1h59


Synopsis :
Dans un futur proche où la population féminine a été éradiquée, un père tâche de protéger Rag, sa fille unique, miraculeusement épargnée. Dans ce monde brutal dominé par les instincts primaires, la survie passe par une stricte discipline, faite de fuite permanente et de subterfuges. Mais il le sait, son plus grand défi est ailleurs: alors que tout s'effondre, comment maintenir l'illusion d'un quotidien insouciant et préserver la complicité fusionnelle avec sa fille ?


Critiques :
Une ambiance envoûtante développée par un montage et une mise en scène qui prend son temps (mais qui sait insuffler du rythme lorsqu’il en faut), une direction artistique aussi minutieuse que considérable, une bande originale douce et aux moments de stress prononcés grâce à l’usage harmonieux d’instruments à cordes (affiliation logique au récent travail du compositeur français Olivier Derivière pour le projet A Plague Tale : Innocence de chez Asobo Studio, mais le violoncelle en moins) et des interprétations touchantes et attachantes. Du haut de ses onze ans au moment du tournage, la jeune Canadienne Anna Pniowsky développe au fil de l’avancée du film, un jeu tout en douceur. Mélancolique, triste, mais également mentalement forte à l’image de son père. Une très belle prestation qui complète celle d’un Casey Affleck qui ne s’approprie pas toute la lumière. Par sa mise en scène, il crée et développe une affiliation et complicité tendre entre les deux personnages. Deux beaux personnages que l’on aime voir, découvrir et évoluer au fur et à mesure de leur périple.

Ip man 4 : le dernier combat
X


Film hong-kongais, chinois de Wilson Yip avec Donnie Yen, Scott Adkins, Danny Kwok-Kwan Chan
Durée : 1h45


Synopsis :
Dans le dernier opus de la saga mythique, Ip Man se rend aux Etats-Unis à la demande de Bruce Lee afin d'apaiser les tensions entre les maîtres locaux du Kung-fu et son protégé. Il se retrouve très vite impliqué dans un différend raciste entre les forces armées locales et une école d'arts martiaux chinoise établie dans le quartier de Chinatown à San Francisco. Dans une apothéose de combats ultra-maîtrisés, avec la grâce et la sérénité qui le caractérisent, Donnie Yen donne vie, pour la première fois sur grand écran en France, au légendaire maître chinois de Wing Chun.


Critiques :
Les combats chorégraphiés par Yuen Woo-ping, connu pour avoir orchestré ceux du diptyque Kill Bill(2004) de Quentin Tarantino et de Tigre et Dragon (2001) de Ang Lee, sont sublimes.
20 Minutes

Wilson Yip conclut sa saga martiale de façon spectaculaire et émouvante.
Cinémateaser

Danny Chan, qui a déjà interprété celui qui a révélé les films d'arts martiaux aux Occidentaux dans la série « La Légende de Bruce Lee », livre une prestation flamboyante lors d'un combat d'anthologie, mimiques du visage et cris inclus.
Le Parisien

Dernier volet d'une superbe saga d'arts martiaux commencée en 2010, "Ip Man 4" est magnifiquement chorégraphié, historiquement passionnant, et ne souffre que d'avoir opposé, au jeu sobre de Donnie Yen, celui, caricaturalement lourdaud, de Scott Adkins.
Les Fiches du Cinéma

Bigfoot Family
X


Film d'animation belge de Ben Stassen, Jérémie Degruson
Durée : 1h32
A partir de 7 ans


Synopsis :
Depuis son retour en ville, Bigfoot est devenu la star des médias. Au grand dam de son fils Adam qui rêvait d'une vie de famille paisible. L'adolescent essaye de dompter les incroyables pouvoirs hérités de son père et trouve réconfort auprès de la folle ménagerie abritée sous son toit.
Lorsque Bigfoot est alerté par des militants écolos, il s'envole pour l'Alaska, bien décidé à combattre les méfaits de la société pétrolière X-Trakt. Quelques jours plus tard, le monde entier est sous le choc : l'aventurier velu a disparu.
Le sang d'Adam ne fait qu'un tour. Cap sur le Grand Nord avec sa mère Shelly, Trapper un raton-laveur intrépide et Wilbur l'ours maladroit, pour retrouver son super-papa...


Voir le jour
X


Film français de Marion Laine avec Sandrine Bonnaire, Brigitte Roüan, Aure Atika
Durée : 1h31


Synopsis :
Jeanne travaille comme auxiliaire dans une maternité de Marseille. Nuit et jour, Jeanne et ses collègues se battent pour défendre les mères et leurs bébés face au manque d’effectif et à la pression permanente de leur direction. Jeanne vit avec Zoé, sa fille de 18 ans, qu’elle élève seule. Lorsqu’un drame survient à la maternité et que Zoé part étudier à Paris, le passé secret de Jeanne resurgit soudain et la pousse à affirmer ses choix de vie.


Effacer l’historique
X


Film franco belge de Gustave Kervern, Benoît Delépine avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero
Durée : 1h46
Ours d'Argent du 70e anniversaire


Synopsis :
Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux.Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller.Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d'avance, quoique...


Critiques :
Au pétage de plomb numérique s’ajoute la crise sociale et morale, motif que le duo Delépine et Kervern sait si bien détourner en farces et attrapes. A l’image de leurs derniers films (I Feel Good, Saint Amour…), Effacer l’historique raconte le mal-être d’un pays et de ses habitants essorés par la précarité. Déroutés par l’injonction d’efficacité raccordée à la notation électronique, ils sont impuissants face aux enjeux contradictoires qui se bousculent dans leurs têtes.

Dans ce film délirant et un brin potache, les réalisateurs mettent en scène le dérèglement humain à l’ère du numérique.
Le Monde

T’as pécho ?
X


Film français de Adeline Picault avec Paul Kircher, Inès d'Assomption, Ramzy Bedia
Durée : 1h38


Synopsis :
Arthur, 15 ans, a un coup de foudre pour Ouassima, qui ne le regarde même pas… Alors que lui n’a jamais pécho, elle sort avec Matt, le beau gosse du collège. Pour s’approcher d’elle, Arthur rassemble une bande de losers célibataires et lui propose de leur donner des cours de péchotage, à 10 euros la leçon. Dans les vestiaires de la piscine, débute alors un long apprentissage intime et collectif sur « les filles et l’amour : mode d’emploi ».


Dreams
X


Film d'animation danois de Kim Hagen Jensen
Durée 1h21
A partir de 6 ans


Synopsis :
Emma est une jeune fille qui partage sa chambre avec Coco son cochon d’Inde. Une nuit, dans son sommeil, elle bascule dans un monde merveilleux. Elle découvre alors qu’elle a le pouvoir d’entrer dans le monde des rêves et de changer le futur. Sa vie devient extraordinaire ! Jusqu’au jour où revenir dans le monde réel s’avère plus compliqué que prévu…


Ma belle fille
X


Film français de Méliane Marcaggi avec Alexandra Lamy, Miou-Miou, Thomas Dutronc
Durée :


Synopsis :
Découvrant que son mari la trompe, Louise décide de penser enfin à elle et part décompresser en Corse le temps d’un week-end. Elle passe une folle nuit avec un bel inconnu... Une seule puisque, au petit matin, il ne se réveille pas. Andréa, la mère de celui-ci, débarque sur les lieux et prend immédiatement Louise pour la belle-fille dont elle a toujours rêvé! Prise au piège, Louise va devoir jouer le rôle de la belle-fille idéale pour quelques jours. Problème : sa nouvelle belle-mère ne veut plus la lâcher...


Les Blagues de Toto
X


Film français de Pascal Bourdiaux avec Gavril Dartevelle, Guillaume De Tonquédec, Anne Marivin
Durée : 1h24


Synopsis :
A l’école, Toto est bien plus doué pour faire rire ses copains qu’écouter les leçons de la maîtresse. Avec ses parents aussi, les blagues de Toto se transforment souvent en catastrophes… La dernière en date ? La chute d’une sculpture pendant un évènement organisé par le patron de son père. Mais cette fois-ci, Toto assure qu’il est innocent et refuse d’être accusé d’une bêtise que pour une fois, il n’a pas faite ! Avec ses meilleurs amis, il va mener l’enquête.



Critiques :
Les Blagues de Toto est l'adaptation de la célèbre BD du même créée par Thierry Coppée et vendue à plus de 5 millions d'exemplaires. Le scénario a été imaginé par le duo Leimdo & Restier. "À la lecture, j’ai beaucoup aimé cette très belle histoire de fond sur Toto, cet enfant que tout le monde essaye de faire rentrer dans le moule alors qu’il a sa propre identité, une énergie communicative. Ensuite Mathias Gavary, qui avait écrit Les Profs s’est joint au projet pour enrichir le récit et les situations", confie le réalisateur Pascal Bourdiaux.

Light of my Life (VF) (VF)
X


Film américain de Casey Affleck avec Casey Affleck, Anna Pniowsky, Elisabeth Moss
Durée : 1h59


Synopsis :
Dans un futur proche où la population féminine a été éradiquée, un père tâche de protéger Rag, sa fille unique, miraculeusement épargnée. Dans ce monde brutal dominé par les instincts primaires, la survie passe par une stricte discipline, faite de fuite permanente et de subterfuges. Mais il le sait, son plus grand défi est ailleurs: alors que tout s'effondre, comment maintenir l'illusion d'un quotidien insouciant et préserver la complicité fusionnelle avec sa fille ?


Critiques :
Une ambiance envoûtante développée par un montage et une mise en scène qui prend son temps (mais qui sait insuffler du rythme lorsqu’il en faut), une direction artistique aussi minutieuse que considérable, une bande originale douce et aux moments de stress prononcés grâce à l’usage harmonieux d’instruments à cordes (affiliation logique au récent travail du compositeur français Olivier Derivière pour le projet A Plague Tale : Innocence de chez Asobo Studio, mais le violoncelle en moins) et des interprétations touchantes et attachantes. Du haut de ses onze ans au moment du tournage, la jeune Canadienne Anna Pniowsky développe au fil de l’avancée du film, un jeu tout en douceur. Mélancolique, triste, mais également mentalement forte à l’image de son père. Une très belle prestation qui complète celle d’un Casey Affleck qui ne s’approprie pas toute la lumière. Par sa mise en scène, il crée et développe une affiliation et complicité tendre entre les deux personnages. Deux beaux personnages que l’on aime voir, découvrir et évoluer au fur et à mesure de leur périple.

La suite du programme sera disponible prochainement.
 
mentions légales
© Toile d'Essai

Ce site vous permet d'accèder à toutes les informations nécessaires pour connaître le tarif, les horaires du jour ainsi que la programmation ds jours suivants. Vous y trouverez également un plan d'accès sur la page INFOS PRATIQUES.