XX
X


Good Luck Algéria
X


Film français de Farid Bentoumi avec Sami Bouajila, Franck Gastambide, Chiara Mastroiann
Durée : 1h30


Synopsis :
Sam et Stéphane, deux amis d’enfance fabriquent avec succès des skis haut de gamme jusqu’au jour où leur entreprise est menacée. Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père. Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec une partie de ses racines.


Adama
X


Film d'animation de Simon Rouby
Durée : 1h22


Synopsis :
Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Au-delà des falaises, s’étend le Monde des Souffles. Là où règnent les Nassaras. Une nuit, Samba, son frère aîné, disparaît. Adama, bravant l'interdit des anciens, décide de partir à sa recherche. Il entame, avec la détermination sans faille d’un enfant devenant homme, une quête qui va le mener au-delà des mers, au Nord, jusqu’aux lignes de front de la première guerre mondiale. Nous sommes en 1916.


Critiques :
Avec "Adama", Simon Rouby innove en livrant un film d’animation aussi puissant qu’original, très remarqué au Festival d’Annecy.
Aucun sentimentalisme, pas une scène tire-larmes, mais une grande sobriété qui rend d'autant plus poignante l'odyssée de ce garçon digne au regard plein de noblesse. Remarquable !

Kes (vo)
X


Film anglais de Ken Loach avec David Bradley (II), Colin Welland, Freddie Fletcher
Durée : 1h50


Synopsis :
Billy Casper vit dans une petite ville minière du nord-est de l'Angleterre, à Barnsley, dans le Yorkshire. Il a une douzaine d'annéeset l'univers dans lequel il vit ne correspond pas à son attente. Sa mère ne s'occupe guère de lui son frère aîné Jude, le traite en souffre-douleur. Quelques petits travaux avant l'heure d'ouverture de l'école et de menus larcins lui procurent un peu d'argent de poche. A l'école, Billy est distrait indiscipliné, entouré de camarades et de professeurs plus hostiles qu'amicaux.. Un jour, Billy déniche un jeune rapace; il vole alors dans une librairie un traité de fauconnerie et entreprend de dresser l'oiseau. Il se donne tout entier à cette tâche et lorsqu'un professeur, attentif, lui demande d'exposer à la classe l'art de dresser un faucon, Billy réussit à intéresser tous ses camarades...Mais le gamin a détourné une petite somme d'argent que son frère lui avait confiée pour jouer aux courses : Jude se vengera en tuant l'oiseau, le seul ami de l'enfant.


Critiques :
Une des plus belles réussites du cinéma réaliste britannique.

De chaque instant
X


Documentaire de Nicolas Philibert
Durée : 1h45


Synopsis :
Chaque année, elles sont des dizaines de milliers à se lancer dans les études qui leur permettront de devenir infirmières. Admises au sein d’un « Institut de Formation en Soins Infirmiers », elles vont partager leur temps entre cours théoriques, exercices pratiques et stages sur le terrain. Un parcours intense et difficile, au cours duquel elles devront acquérir un grand nombre de connaissances, maîtriser de nombreux gestes techniques et se préparer à endosser de lourdes responsabilités.
Ce film retrace les hauts et les bas d’un apprentissage qui va les confronter très tôt, souvent très jeunes, à la fragilité humaine, à la souffrance, la maladie, et aux fêlures des âmes et des corps.


Critiques :
Présenté lors du 71eme Festival de Cannes, le nouveau documentaire « De chaque instant » de Nicolas Philibert, a suivi les étudiants d’une école de formation en soins infirmiers de Montreuil durant leur apprentissage du métier.
Un regard véridique, bouleversant mais aussi humoristique sur les difficultés du personnel hospitalier.

Komaneko le petit chat curieux (VF)
X


Film d'animation de Tsuneo Goda
Durée : 1h00

A partir de 3 ans


Synopsis :
Dans la charmante maison de Grand-papa, la vie s'écoule paisiblement au rythme des saisons. Koma, la petite chatte, ne manque ni d'idées, ni d'amis pour occuper ses journées. Mais quelquefois, d'étranges créatures viennent perturber le cours tranquille de l'existence... Heureusement, Koma et ses amis trouvent toujours une bonne solution.


Critiques :
...) Un charmant et savoureux effet de miroir pour ce collectif de courts-métrages basés également sur l'animation d'objets, de figurines et de dessins.
obs

Cet univers, entièrement réalisé à l'aide de carton, de feutrine et de tissus, animé selon la technique traditionnelle du "stop-motion" (prise de vue image par image), possède un charme intemporel.
La Croix

Adama (VF)
X


Film d'animation de Simon Rouby avec Azize Diabate Abdoulaye, Pascal N'Zonzi, Oxmo Puccino
Durée : 1h22


Synopsis :
Adama, 12 ans, vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Au-delà des falaises, s’étend le Monde des Souffles. Là où règnent les Nassaras. Une nuit, Samba, son frère aîné, disparaît. Adama, bravant l'interdit des anciens, décide de partir à sa recherche. Il entame, avec la détermination sans faille d’un enfant devenant homme, une quête qui va le mener au-delà des mers, au Nord, jusqu’aux lignes de front de la première guerre mondiale. Nous sommes en 1916.


Critiques :
Aucun sentimentalisme, pas une scène tire-larmes, mais une grande sobriété qui rend d'autant plus poignante l'odyssée de ce garçon digne au regard plein de noblesse. Remarquable !
Positif

"Adama" n'est pas si loin de "Valse avec Bachir" dans son esthétique mais aussi dans son regard franc sur un traumatisme collectif.
CinemaTeaser


Plogoff mon amour, mémoire d'une lutte
X


Documentaire de Laure Dominique Agniel en sa présence
Durée 1h


Synopsis :
Qui s’y frotte s’y pique ! Plogoff, petit bourg tranquille, situé à quelques jets de dolmens de la pointe du Raz, semblait être le lieu idéal pour offrir aux Bretons leur première centrale nucléaire. C’était sans compter sur la capacité de résistance de la population. Dès l’annonce du projet, en décembre 1974, un petit groupe entre en lutte. Ils créent un Comité de défense de Plogoff…
Le film propose le récit de la lutte de Plogoff à travers certains de ses acteurs, et dans un deuxième temps, explore la pertinence de la mémoire au regard des luttes d’aujourd’hui.


Critiques :
Pointe du Raz, Finistère, l’un des paysages les plus sauvages et les plus grandioses d’Europe. Là où l’océan frappe inlassablement le roc de granit noir. Un village de 1500 habitants dresse son clocher à la proue de la Bretagne : Plogoff. Les villageois, pour la plupart, sont des femmes. Les hommes sont en mer. Pêcheurs, marins au long cours ou matelots de la Royale : sur 600 foyers, 430 ont un homme à la mer. C’est là, sur la falaise battue par les vents, qu’en 1974, EDF et l’Etat décident de construire une centrale nucléaire. À l’issue d’une lutte de 7 ans, le projet sera abandonné par François Mitterand. La lutte de Plogoff est une des premières résistances citoyennes menée par un petit groupe contre la puissance de l’Etat et des lobbies de l’atome. Au même moment, d’autres luttaient contre un camp militaire au Larzac.

Le film se propose de retrouver les principaux acteurs de ces événements (artistes, musiciens, militants, villageois) : Quel regard portent-ils sur l’héritage de Plogoff, sur le nucléaire, sur le prix payé par tous dans leur vie personnelle ? Ils voulaient faire de Plogoff un phare pour les énergies nouvelles. Ils se battaient pour la vie, pour leur terre, pour la mer. Ils ne voulaient pas du nucléaire, ni à Plogoff ni ailleurs.

Combat de David contre Goliath, combat d’un village contre la puissance de l’état, et surtout, combat de femmes, de mères, de filles, contre l’armée, les soldats, les ministres, les technocrates, car leurs hommes, les hommes de Plogoff sont en mer.

Les cris se sont tus, les femmes sont rentrées chez elles, les jeunes sont partis, les bateaux de pêche restent à quai. Le village est revenu à son silence, abandonné aux sifflements du vent… Quelles cicatrices ont laissé les années de lutte ? Ceux qui se sont engagés dans ce bras de fer contre l’état continuent d’inspirer les luttes citoyennes d’aujourd’hui, de Notre Dame des Landes à Flamanville. A l’heure où le nucléaire est remis en question après Fukushima, à l’heure où on parle de fermer la centrale de Fessenheim en 2018, sortir de l’oubli l’histoire humaine exemplaire de Plogoff est plus que jamais d’actualité. Mais pas seulement : La force de cette histoire est que Plogoff nous parle de nous aujourd’hui : avoir un emploi rémunérateur est-il la seule motivation de notre existence ? Le développement économique vaut-il qu’on lui sacrifie la nature ? Quel monde voulons-nous laisser à nos enfants ?

Yéti et Compagnie
X


Film d'animation de Karey Kirkpatrick, Jason A. Reisig
Durée : 1h37


Synopsis :
Vivant dans un petit village reculé, un jeune et intrépide yéti découvre une créature étrange qui, pensait-il jusque-là, n'existait que dans les contes : un humain ! Si c'est pour lui l'occasion de connaître la célébrité – et de conquérir la fille de ses rêves –, cette nouvelle sème le trouble dans la communauté yéti. Car qui sait les surprises que leur réserve encore le vaste monde ?


Le grand bain
X


Film français de Gilles Lellouche avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde
Durée : 1h58
Présenté Hors compétition Festival Cannes 2018


Synopsis :
C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...


Critiques :
La mise en place de ses personnages à laquelle procède Gilles Lellouche relève d’un talent qu’il tire, certes, de l’écriture mais probablement aussi de la bienveillance avec laquelle il traite sa bande de quadragénaires (et d’acteurs, copains dans la vie). Pas un qui ne soit vulgaire, pas un qui n’apparaisse comme un gros couillon. Tous, de surcroît, malgré le sentiment de déréliction qui les habite communément, se distinguent par la propre histoire qui les a construits. Un passé dont le réalisateur disperse les éléments tout au long de son film, à espaces réguliers et avec une fluidité rare.
Comédie sociale sans avoir l’air d’y toucher, Le Grand Bain déroule sa galerie de portraits d’hommes au mal-être bien costaud que Gilles Lellouche embarque dans une heureuse aventure, drôle et touchante, réglée comme un ballet, hors de l’eau et sous l’eau (effet comique assuré), et sans craindre l’ellipse. Bien au contraire. Tant dans les mouvements de sa caméra, ses cadrages, son montage, le réalisateur crée du sens et de l’émotion. A l’image des comédiens, subtilement masculins, délicieusement fracassés, les visages jouant de mimiques et les corps de maladresses, ils forment une troupe pleine d’un panache volant au-dessus du désenchantement de leur personnage. Et de cette troupe naît l’euphorie.
Le Monde
Une comédie sociale subtile et drôle sur le mal-être d’une bande de quadragénaires qui se lancent dans la natation synchronisée.


En liberté !
X


Film Français de Pierre Salvadori
avec Adèle Haenel, Pio Marmai, Damien Bonnard
Durée : 1h48
Prix SACD quinzaine des réalisateurs - Cannes


Synopsis :
Yvonne jeune inspectrice de police, découvre que son mari, le capitaine Santi, héros local tombé au combat, n’était pas le flic courageux et intègre qu’elle croyait mais un véritable ripou. Déterminée à réparer les torts commis par ce dernier, elle va croiser le chemin d’Antoine injustement incarcéré par Santi pendant huit longues années. Une rencontre inattendue et folle qui va dynamiter leurs vies à tous les deux.


Critiques :
Il faut remonter loin pour trouver un polar rieur qui prenne avec autant d’invention tous les risques, dépoussière le burlesque à coups de torchon et, sur le rire qu’il provoque, décalque avec une histoire d’amour et de paternité.
Le Parisien .`

Une comédie policière haut de gamme où les héros se coursent dans un ballet burlesque, en quête du droit d’être et de paraître. Explosif.
Les Inrockuptibles

Il faut être un génie de la mécanique, un orfèvre des situations, un artiste des dialogues pour réaliser une "bonne" comédie. Pierre Salvadori a relevé ce défi. Avec "En liberté !", son neuvième film, il livre un modèle du genre.
Studio Magazine

Jean-Christophe & Winnie
X


Film Américain de Marc Forster
avec Jean-Claude Donda, Patrick Prejean, Wahid Lamamra
durée : 1h43


Synopsis :
Le temps a passé. Jean-Christophe, le petit garçon qui adorait arpenter la Forêt des Rêves bleus en compagnie de ses adorables et intrépides animaux en peluche, est désormais adulte. Mais avec l'âge, il est devenu sérieux et a perdu toute son imagination. Pour lui rappeler l’enfant attachant et enjoué qu'il n’a jamais cessé d’être, ses célèbres amis vont prendre tous les risques, y compris celui de s'aventurer dans notre monde bien réel…


Critiques :
Évidement que Jean-Christophe et Winnie ne terminera pas dans le top 10 des plus gros cartons de l’année et évidement que le film touchera une cible plus faible que la déferlante de super héros actuels et pourtant on a sans doute ici un des plus beaux Disney de cette dernière décennie.


Silvio et les autres
X


Film Franco-Italien de Paolo Sorrentino
avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci, Riccardo Scamarcio
Durée 2h38


Synopsis :
Il a habité nos imaginaires par la puissance de son empire médiatique, son ascension fulgurante et sa capacité à survivre aux revers politiques et aux déboires judiciaires. Il a incarné pendant vingt ans le laboratoire de l’Europe et le triomphe absolu du modèle libéral après la chute du communisme.
Entre déclin et intimité impossible, Silvio Berlusconi incarne une époque qui se cherche, désespérée d’être vide.


Critiques :
Dix ans après Il Divo, Sorrentino revient au film pop politique avec Silvio et les autres, biopic fleuve sur Berlusconi, avec évidemment Toni Servillo dans le rôle titre.


Cold war (vo)
X


Film Français, Britannique, Polonais de Pawel Pawlikowski
avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Agata Kulesza
Durée : 1h27
Prix de la mise en scène - Cannes


Synopsis :
Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible.


Critiques :
C’est évidemment ce passé douloureux bien connu de ses parents (le film leur est dédié) que recrée Pawel Pawlikowski, sous le masque d’un mélo à l’ancienne. Et l’on s’émeut, et l’on frissonne devant le sort de ces pauvres amants qui vont droit vers un destin qu’ils connaissent, acceptent et désirent.


L'amour flou
X


Film Français de Romane Bohringer, Philippe Rebbot
avec Romane Bohringer, Philippe Rebbot, Rose Rebbot-Bohringer
Durée : 1h37
Nominations festival du film Francophone d'Angoulême


Synopsis :
Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune,deux enfants et un chien,ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup.Trop pour se séparer vraiment? Bref…C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage,ils accouchent ensemble d’un «sépartement »:deux appartements séparés,communiquant par…la chambre de leurs enfants! Peut on se séparer ensemble? Peut-on refaire sa vie,sans la défaire?



Critiques :
Romane Bohringer et Philippe Rebbot mettent en scène (dans tous les sens du terme) leur séparation. Ce qui donne une libre improvisation chaotique et enlevée. Une sorte de rupture, chaleureuse, marrante et mélancolique.


Kursk
X


Film Danois, Français, Belge, Luxembourgeois de Thomas Vinterberg
avec Matthias Schoenaerts, Colin Firth, Léa Seydoux
Durée : 1h57


Synopsis :
KURSK relate le naufrage du sous-marin nucléaire russe K-141 Koursk, survenu en mer de Barents le 12 août 2000. Tandis qu’à bord du navire endommagé, vingt-trois marins se battent pour survivre, au sol, leurs familles luttent désespérément contre les blocages bureaucratiques qui ne cessent de compromettre l’espoir de les sauver.


First man le premier homme sur la Lune (vf) (VF)
X


Film américain de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke
Durée : 2h20
Film d'ouverture à la Mostra de Venise


Synopsis :
Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.


Critiques :
Il y a une simplicité nette dans le propos, une attention aux sensations et une ferveur qui en font le prix, parce que toutes sont motivées par une seule équation : croire dans le spectaculaire pour se tenir au plus près des émotions.
Les cahiers du cinéma

L’exploration spatiale est aussi une affaire d’hommes, et chaque homme a en lui une part de fragilité. C’est cette dimension que réussit à explorer Damien Chazelle dans ce biopic d’une incroyable intelligence.
aVoir-aLire.com

Plus que la célébration d'un exploit national, Damien Chazelle traite d'une réussite humaine exceptionnelle sur fond de drame conjugal, sans craindre d'effleurer le mélo. Côté divertissement, le contrat est parfaitement rempli.
Positif

First man le premier homme sur la Lune (vo) (VOST)
X


Film américain de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke
Durée : 2h20
Film d'ouverture à la Mostra de Venise


Synopsis :
Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.


Critiques :
Il y a une simplicité nette dans le propos, une attention aux sensations et une ferveur qui en font le prix, parce que toutes sont motivées par une seule équation : croire dans le spectaculaire pour se tenir au plus près des émotions.
Les cahiers du cinéma

L’exploration spatiale est aussi une affaire d’hommes, et chaque homme a en lui une part de fragilité. C’est cette dimension que réussit à explorer Damien Chazelle dans ce biopic d’une incroyable intelligence.
aVoir-aLire.com

Plus que la célébration d'un exploit national, Damien Chazelle traite d'une réussite humaine exceptionnelle sur fond de drame conjugal, sans craindre d'effleurer le mélo. Côté divertissement, le contrat est parfaitement rempli.
Positif

Blindspotting (vo) (VOST)
X


Film américain de Carlos Lopez Estrada avec Daveed Diggs, Rafael Casal, Janina Gavankar
Durée : 1h34


Synopsis :
Encore trois jours pour que la liberté conditionnelle de Collin prenne fin. En attendant de retrouver une vie normale, il travaille comme déménageur avec Miles, son meilleur ami, dans un Oakland en pleine mutation.
Mais lorsque Collin est témoin d’une terrible bavure policière, c’est un véritable électrochoc pour le jeune homme. Il n’aura alors plus d’autres choix que de se remettre en question pour prendre un nouveau départ.


Critiques :
Politique, drôle, édifiant, ultra-moderne.
CinemaTeaser

Distingué aux festivals de Sundance et de Deauville, ce film à l’énergie contagieuse aborde avec lucidité et humour le racisme ordinaire aux États-Unis.
La Croix

Un film drôle, mais aussi percutant.
Le Parisien


Entre réalisme et onirisme, comédie et drame, ce film inclassable est une petite merveille d’inventivité qui charrie aussi un discours politique édifiant. Un petit coup de cœur.
Les Fiches du Cinéma

Il s’autorise ainsi toutes sortes de parenthèses, de digressions ou d’échappées oniriques (belle scène de cimetière), qui finissent par former, par pointillisme, un tout cohérent, embrassant l’immense complexité des rapports de classe et de race aux Etats-Unis.
Les Inrockuptibles

Patrice Goyat et Jean Pencalet, spectacle
X


mar 13 novembre 18h00
DP
En liberté !
20h45
Le grand bain
mer 14 novembre 20h45
Cold war (vo)
jeu 15 novembre 18h00
Cold war (vo)
20h45
DP
Plogoff mon amour, mémoire d'une lutte
ven 16 novembre 20h45
Le grand bain
sam 17 novembre 14h30
Jean-Christophe & Winnie
17h00
Le grand bain
20h45
DP
Patrice Goyat et Jean Pencalet, spectacle
dim 18 novembre 15h30
DP
Jean-Christophe & Winnie
18h00
Le grand bain
20h45
DP
Cold war (vo)
lun 19 novembre Pas de séance prévue
mar 20 novembre 20h45
DP
Le grand bain
La suite du programme sera disponible prochainement.
 
mentions légales
© Toile d'Essai

Ce site vous permet d'accèder à toutes les informations nécessaires pour connaître le tarif, les horaires du jour ainsi que la programmation ds jours suivants. Vous y trouverez également un plan d'accès sur la page INFOS PRATIQUES.